Stratégie Les commerçants veulent faciliter l’accès à la Presqu’île

Mobilité des professionnels, des clients, des marchandises, des produits : My Presqu’île veut envisager toutes les opportunités  sur les déplacements. Photo Joël PHILIPPON
Mobilité des professionnels, des clients, des marchandises, des produits : My Presqu’île veut envisager toutes les opportunités sur les déplacements. Photo Joël PHILIPPON

Fort de ses 220 adhérents (commerçants, artisans et acteurs économiques), My Presqu’île s’engage en faveur de toutes les opportunités de mobilités.

Mobilité des professionnels, des clients, des marchandises, des produits, My Presqu’île, structure de management du centre-ville de Lyon, veut changer le regard et envisager toutes les opportunités sur les déplacements. C’est la raison pour laquelle, elle lance son plan d’actions. Une stratégie commerciale à l’heure où le parking de la Part-Dieu est fermé, qui consiste à valoriser toutes les solutions et expérimentations en Presqu’île.

Clément Chevalier, directeur de Tendance Presqu’île explique ainsi sa triple volonté de toucher le grand public et les clients potentiels en leur donnant envie de venir, de s’adresser aux acteurs économiques (artisans, commerçants et entreprises) afin qu’ils repensent leur pratique de mobilité et enfin, d’identifier les solutions pour faciliter l’attraction au cœur de Lyon. « On peut s’affranchir du mode de déplacement en voiture. Une somme d’opportunités s’ouvre à nous. Il faut intégrer une fonction de management de mobilité auprès des collaborateurs, prestataires, clients, salariés et tous ceux qui contribuent à l’activité économique de la Presqu’île », souligne Clément Chevalier.

Achats facilités, offres de ticket de parking, les commerçants s’organisent

Cette campagne est aussi destinée à faire prendre conscience des modes de livraisons alternatifs qui existent et viennent renforcer l’argument marketing.

Ainsi, depuis un an, Boulanger a développé une stratégie et offre à ses clients une livraison gratuite le lendemain de la commande d’un produit acheté (19 h 30 en magasin ou 22 heures sur Internet). La dominante des produits vendus étant plutôt de moindre volume, l’enseigne assure depuis quatre semaines avec un prestataire, une livraison en deux heures par coursier, moyennant un service payant de 12,50 € (Ndlr : produit de 30 kg et 86 cm).

Souplesse, gain de temps, facilité dans l’acte d’achat, rapidité, offres de ticket de parking : les commerçants s’organisent. Mais l’enjeu pour My Presqu’île, c’est de travailler sur la mutualisation des services proposés. « Des solutions existent : Indigo, Bluely, autopartage, covoiturage, La Poste (ELU), qui va chercher le produit chez le commerçant et le livre chez le client, LPA qui va lancer des scooters électriques, etc. On va enrichir notre site internet en intégrant les outils tels qu’ Onlymoov (trajets en temps réel), soutenir et développer des expérimentations comme l’application collaborative TwoOnPark. On veut amplifier ce mouvement », mentionne Clément Chevalier, qui annonce la création d’un pack mobilité pour ses adhérents comprenant, entre autres, une fiche pratique avec les solutions et outils, un accompagnement à la réflexion dans les entreprises, une sensibilisation au covoiturage et des offres spéciales de l’autopartage.

En chiffres

La Presqu’île, c'est 37 000 salariés, 2700 commerces et services, 950 M€ de chiffre d’affaires, 953 000 habitants sur la zone de chalandise. Mais aussi 11 000 places de stationnement, plus de 300 000 déplacements jour en transports en commun, 30 000 voyageurs par jour en gare de Perrache et 10 000 utilisateurs par jour de Vélo’V.

Nadine Micholin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?