Tourisme Un musée pour le peintre lyonnais Jean Couty

Tout juste rentré dans le musée, l’autoportrait de Jean Couty offert par les héritiers du critique d’art René Déroudille.  Philippe JUSTE
Tout juste rentré dans le musée, l’autoportrait de Jean Couty offert par les héritiers du critique d’art René Déroudille. Philippe JUSTE
Charles Couty  dans la demeure familiale. Photo Philippe Juste
Charles Couty dans la demeure familiale. Photo Philippe Juste
Charles Couty dans l’atelier de son père, au 3e étage de la demeure familiale. Photo Philippe Juste
Charles Couty dans l’atelier de son père, au 3e étage de la demeure familiale. Photo Philippe Juste
Photo Photo Philippe Juste
Photo Photo Philippe Juste
Charles Couty, son épouse Myriam, directrice du musée, et son cousin Edouard Couty , président de l’association de la gestion du musée Couty. Photo Philippe Juste
Charles Couty, son épouse Myriam, directrice du musée, et son cousin Edouard Couty , président de l’association de la gestion du musée Couty. Photo Philippe Juste
Tout juste rentré dans le musée, l’autoportrait de Jean Couty offert par les héritiers du critique d’art René Déroudille.  Philippe JUSTE Charles Couty  dans la demeure familiale. Photo Philippe Juste Charles Couty dans l’atelier de son père, au 3e étage de la demeure familiale. Photo Philippe Juste Photo Photo Philippe Juste Charles Couty, son épouse Myriam, directrice du musée, et son cousin Edouard Couty , président de l’association de la gestion du musée Couty. Photo Philippe Juste

Ses ancêtres étaient maçons, son fils Charles, lui a bâti un musée. L’œuvre de Jean Couty revient sur les lieux de sa création.

Vers 1945, Jean Couty avait peint la propriété Musset, mitoyenne de sa maison familiale de Saint-Rambert (construite pas ses grands-parents, originaires de la Creuse). Elle abrite aujourd’hui son musée, né par la volonté de son fils Charles, après quinze ans de réflexion et deux ans de travaux. Le peintre architecte élève de Tony Garnier a donné naissance à un bâtisseur. 120 toiles, nées dans le silence de son atelier situé au 3e étage, avec vue sur la Saône, se dévoilent aujourd’hui sur 800 m² (deux niveaux) au fil d’un parcours à la fois chronologique et thématique.

Des églises aux chantiers

Tony Garnier avait détourné le jeune diplômé de l’architecture vers les beaux-arts : à défaut de bâtir, il a échafaudé des églises romanes, observé des chantiers. « Il avait un don, il a été inspiré par les vestiges romans de l’île Barbe », pointe Lydia Harambourg, historienne d’art. Il commence aussi par peindre son entourage. Son œuvre est figurative : il regarde la nature humaine, ses contemporains, sans elle, pas d’émotion. Elle se distingue par la couleur (« c’est son tempérament ») et la matière (« il a de la sensualité »).

L’artiste croyant s’attache aux sujets sociaux et scènes de genre, immortalise Lyon et ses voyages. Il s’inscrit dans la filiation des frères Le Nain, de Courbet, de Rouault.

Un grand peintre français

« Il est un très grand peintre du XXe siècle qu’on ne peut isoler dans le régionalisme », insiste la spécialiste. Il a été présent à Paris toute sa vie, à partir de 1945 dans la galerie de Katia Granoff, qui avait été séduite par son travail. Il a connu rapidement la reconnaissance publique. Il reçoit le prix de la critique en 1950, un an après Bernard Buffet. Il a été acheté très tôt et ses toiles sont exposées dans de nombreux musées français (art moderne de Paris et centre Pompidou), mais c’est à côté de l’île Barbe que l’on peut mesurer toute la richesse de sa palette.

> Retrouvez toutes nos rubriques dans Lifestyle

Pratique

Musée Jean-Couty, 1, place Henri-Barbusse, Lyon 9e.

Tél. 04.72.42.20.00.

Du mercredi au dimanche de 11 à 18 heures.

Tarif : 6 €. Réduit : 4 €.

Gratuit pour les moins de 12 ans.

Visites guidées : tous les premiers vendredis du mois par Bernard Gouttenoire, critique d’art, de 14 h 30 à 16 heures. Tarif : 10 € (avec un avantage sur tout achat). Tel : 06.63.74.67.62.

Nouvelles publications

Jean Couty, sa vie édité par Le Progrès , 14,90 €.

Musée Jean-Couty , un hors-série de Connaissance des arts. 9,90 €.

Jean Couty, un Musée, un Livre , par Alain Vollerin. 39, 90 €.

Isabelle Brione

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?