Football PSG 2 - OL 1 : le miracle n'a pas eu lieu, le podium s'éloigne un peu plus

L’OL aurait pu reprendre l’avantage sur un duel entre Memphis Depay et Kevin Trapp, mais a finalement cédé pour la seconde fois une minute plus tard. 2-1 score final, malgré l’ouverture du score lyonnaise. La seconde mi-temps a été très longue, tant les Gones ont semblé épuisés par l’enchaînement de matchs. © AFP
L’OL aurait pu reprendre l’avantage sur un duel entre Memphis Depay et Kevin Trapp, mais a finalement cédé pour la seconde fois une minute plus tard. 2-1 score final, malgré l’ouverture du score lyonnaise. La seconde mi-temps a été très longue, tant les Gones ont semblé épuisés par l’enchaînement de matchs. © AFP

À bout de souffle, l’OL n’a résisté au PSG que pendant une trentaine de minutes. Les Gones s’inclinent et voient le podium s’éloigner.

Si l’OL peut nourrir un regret sur le match d’hier soir, c’est sans doute sur sa date. Épuisés après des mois de février et mars à rallonge (onze matchs joués avant celui au Parc des Princes), les Lyonnais n’ont pu rivaliser que 25 minutes avec le PSG.

Un bon début de match vite validé par une ouverture du score rapide. Corner de Valbuena, tête de Rafael au premier poteau, Lacazette en renard au second (0-1, 6e) et voilà l’OL devant. On pense à ce moment-là qu’une belle surprise est possible, surtout que le pressing haut des Gones met en difficulté Paris. Les 15 premières minutes se déroulent d’ailleurs à peu près intégralement dans le camp des parisiens.

Et puis le physique a commencé à lâcher, et les espaces ont commencé à se créer. De quoi permettre aux joueurs du PSG de dérouler leur jeu et à Pastore de briller. Une magnifique action collective et un centre en retrait superbe de l’Argentin ont d’abord permis à Rabiot d’égaliser (1-1, 34e), avant qu’un nouveau service de Pastore pour Draxler cette fois ne donne l’avantage au PSG (2-1, 40e).

On aurait sans doute pu arrêter le match à ce moment-là, tant la seconde période a ressemblé à une longue purge entre des Parisiens qui ont géré tranquillement et des Lyonnais incapables d’apporter le danger (aucun tir à partir de la 50e). L’OL a donc subi hier soir à Paris sans se révolter sa 11e défaite de la saison en Ligue 1. Pour situer un peu les choses, cela fait trois de plus que Saint-Étienne et autant que Toulouse.

Les individualités offensives de l’OL lui permettent certes de remporter plus de victoires que ces équipes et donc d’être devant elles. Mais le podium est ce lundi à 14 points et il faudrait un quasi sans faute pour monter dessus.

Cet objectif semble donc bien parti pour être raté. On attendra donc plutôt la confrontation contre Besiktas en quarts de finale de Ligue Europa pour vibrer. C’est déjà ça.

Hugo Hélin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?