ENVIRONNEMENT Une pétition pour un véritable parc public à la Part-Dieu

Actuellement piétonne, la rue Bouchut longe la bibliothèque et rejoint la gare, boulevard Vivier-Merle.  Photo Joël PHILIPPON
Actuellement piétonne, la rue Bouchut longe la bibliothèque et rejoint la gare, boulevard Vivier-Merle. Photo Joël PHILIPPON

Lancée par le collectif Part-Dieu, cette pétition a réuni un peu plus de 300 signatures pour le moment.

Ils veulent un espace vert. Et ils le demandent très officiellement au président de la Métropole de Lyon, Gérard Collomb, via une pétition lancée il y a près de quatre semaines par le collectif Part-Dieu. À ce jour, un peu plus de 300 personnes auraient signé le document. C’est peu mais, jusqu’à présent, « ce sont les personnes les plus sensibilisées, c’est-à-dire habitant dans le secteur qui se sont mobilisées », argumente Gilbert Dumas au nom du collectif, alors que le sujet dépasse les simples limites du quartier.

Ce grand parc public, les pétitionnaires le verraient bien se dessiner de la bibliothèque municipale de la Part-Dieu jusqu’à l’espace vert de France 3, rue des Cuirassiers. « Cet aménagement est parfaitement possible. Il n’y manque qu’une volonté politique et un engagement financier de la Métropole », disent-ils.

Et c’est bien là que le bât blesse. Car, ce que l’on nomme “l’espace vert de France 3”, placé entre les rues Cuirassiers et Bouchut, est bel et bien appelé à évoluer dans le cadre du projet Part-Dieu. Mais sans doute pas de la façon dont ils le souhaiteraient. Il est question d’y réaliser un programme de logements ainsi que le prolongement de la rue Bouchut en direction de l’avenue Vivier-Merle et de la gare de la Part-Dieu. « Cette ouverture va détruire l’un des rares espaces verts en pleine terre », constate-t-on amèrement du côté du collectif qui y est opposé.

Redressée au niveau de la bibliothèque, cette portion de rue actuellement piétonne, appelée à devenir “une liaison fondamentale”, accueillera un large mail piéton et la piste cyclable existante entre deux voies de circulation automobile. Cela pour libérer une partie du boulevard Vivier-Merle des voitures. Et cette intention, répètent à l’envie les élus, est « non négociable ».

D’où l’appel lancé par le collectif, relayant sans doute tous ceux qui aimeraient un peu plus de vert à la Part-Dieu : « Un peu d’herbe dans un univers minéral, cela ne nous semble pas une absurdité », explique Gilbert Dumas, qui parle « d’une nécessité au plan écologique ».

Ces deux points étaient par ailleurs à l’origine d’un rassemblement, samedi 18 mars, dans le quartier.

Le collectif Part-Dieu, créé en 2014, est soutenu par des habitants du quartier, des associations comme Déplacements Citoyens et des organisations politiques issus du Front de Gauche.

Près de 600 arbres seront plantés sur les espaces publics autour de la gare

Seront-ils verts, tous ces espaces que l’on nous promet à la Part-Dieu ? La Société publique Lyon Part-Dieu (SPL), qui pilote le projet Part-Dieu pour le compte de la Métropole de Lyon, est affirmative : l’aménagement, ou plutôt la mise en valeur des espaces publics, se fera dans le cadre d’un plan paysage. Neuf hectares d’espaces publics seront, selon ces services, « plus verts et plus agréables autour du centre commercial et de la gare ». On évoque même un renforcement de la présence de la nature, avec près de 600 arbres bientôt plantés. C’est aussi du végétal qui prendra place sur le toit terrasse du centre commercial.

Y aura-t-il un parc ? Du côté de la rue Bouchut, le maître d’ouvrage parle plutôt d’une extension du jardin de la bibliothèque. Ce point a été évoqué lors de la concertation lancée sur les espaces publics à la Part-Dieu. Et du côté de la SPL, on précise qu’il s’agit bien d’un véritable parc et pas seulement d’une promenade. « Nous allons faire en sorte que cet espace végétal soit le plus large possible. »

Aline Duret

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?