IMMOBILIER Lyon fait miroiter ses projets au Mipim

A la Part-Dieu. Esquisse AUC
A la Part-Dieu. Esquisse AUC
La place Charles-Béraudier réaménagée.  Visuels AUC
La place Charles-Béraudier réaménagée. Visuels AUC
Tour To – Lyon : « Le projet va coûter entre 500 et 600 millions d’euros. Visuel architecte
Tour To – Lyon : « Le projet va coûter entre 500 et 600 millions d’euros. Visuel architecte
Le futur îlot A1 à Confluence.  Visuel Asylum
Le futur îlot A1 à Confluence. Visuel Asylum
A la Part-Dieu. Esquisse AUC La place Charles-Béraudier réaménagée.  Visuels AUC Tour To – Lyon : « Le projet va coûter entre 500 et 600 millions d’euros. Visuel architecte Le futur îlot A1 à Confluence.  Visuel Asylum

Au Mipim de Cannes, plus grand salon international de l’immobilier, il a beaucoup été question du quartier de la Part-Dieu, grand jeu de construction.

Two Lyon devient To – Lyon

Le projet évolue, le nom aussi. Mercredi, le maire de Lyon Gérard Collomb, aux côtés d’Olivier de la Roussière, président de Vinci Immobilier, a longuement présenté To – Lyon. D’abord appelée Two Lyon, la tour de 170 m de haut a perdu son “w”. « Nous avions au début deux tours, une tour de bureaux et une tour hôtelière. Nous avons réduit la taille de l’hôtel et nous avons changé le nom pour To – Lyon, aller à Lyon », explique le président de Vinci, ravi de porter « ce nouveau symbole iconique de la skyline lyonnaise ».

Pour le reste, les caractéristiques changent peu : 80 000 m 2 au total, dont 66 000 m2 de bureaux, 43 étages avec 37 plateaux de bureaux, 280 places de stationnement, un hôtel quatre étoiles de 168 chambres (10 500 m2 ) et 3 500 m2 de commerces au rez-de-chaussée et au premier étage.

Un premier accord de locataire a été donné (confidentiel) et la livraison est prévue en 2022. Dommage, le « two » (deux) semblait être de rigueur.

Révolution sur et sous la place Charles-Béraudier

« To – Lyon n’est pas indépendante de son environnement. Elle sera intégrée physiquement dans son environnement. Les racines de la tour seront dans la place Béraudier », a noté l’architecte Dominique Perrault, auteur de son premier projet lyonnais.

La place Béraudier justement, il en a été aussi question au Mipim, en filigrane des grands projets clinquants de tours. Cette place, essentielle pour les Lyonnais et les voyageurs qui transitent via la gare de la Part-Dieu, sera également entièrement repensée entre 2017 et 2023. Il y aura une place haute et, pour permettre de transiter entre le métro et la gare, une place basse, avec deux ouvertures larges pour éviter de donner une impression de souterrain.

Des commerces et 2 000 places de vélos sont aussi prévus. Notons que la place de Francfort, la rue Bouchut et le boulevard Vivier-Merle vont également connaître des travaux tandis que la gare, au bord de l’asphyxie, se dotera d’une douzième voie de train, la voie L.

Silex 2, pas vraiment l’âge de pierre

Michel Le Faou, adjoint au maire de Lyon à l’Aménagement, à l’Urbanisme, à l’Habitat et au Logement, et Audrey Camus, de la Foncière des régions, avaient lancé les hostilités mercredi matin en présentant le projet Silex 2 sur le stand OnlyLyon. Après Silex 1, dont « 90 % des emplacements sont déjà loués », la deuxième phase de la restructuration de l’ancienne tour EDF, 9 rue des Cuirassiers, devrait être achevée à l’horizon 2019.

À cet emplacement, accolé à l’ancienne tour, une tour de 23 étages, 107 m de haut et une superficie totale de 30 700 m2 pouvant accueillir 2 500 personnes. Un projet imaginé par MA Architectes et Arte Charpentier. Audrey Camus a détaillé la composition de cet ensemble : entrée ouverte sur rue (ce qui n’existait pas), hall connecté de 380 m2 , auditorium de 140 places, 1 700 m2 de terrasses dont certaines consacrées à l’agriculture urbaine, un espace restauration accessible à tous en bas, un restaurant privé, une brasserie au 21e étage, 96 places de parking et une appli mobile dédiée à Silex2. Résolument connecté.

À Cannes, Jean-Philippe Cavaillez

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?