Tendance L’essor du tourisme urbain profite à Lyon

Une visite guidée de la ville de Lyon, la nuit. Ici le passage Place des Terreaux avec le Palais Saint-Pierre.  Photo M. JEGAT
Une visite guidée de la ville de Lyon, la nuit. Ici le passage Place des Terreaux avec le Palais Saint-Pierre. Photo M. JEGAT

Dans un contexte national troublé par les problèmes de sécurité, le tourisme a malgré tout prospéré à Lyon en 2016. Et les hôtels de la métropole en ont profité y compris les week-ends.

Lyon attire de plus en plus de touristes. Ce constat n’est pas nouveau puisqu’au cours de ces dernières années, les professionnels (hôtels, restaurants, musées, etc.) ont relevé une tendance haussière du nombre de visiteurs et donc de clients. Mais 2016 a accentué cette fréquentation alors que le contexte au niveau national lié notamment aux attentats faisait craindre une inversion de la courbe, au mieux une stagnation. De fait, les responsables d’OnlyLyon Tourisme ne cachaient pas leur fierté en présentant ce jeudi, les indicateurs du tourisme en 2016. Car la plupart démontrent bien que Lyon « a réussi à tirer son épingle du jeu ». Parmi eux, retenons la fréquentation hôtelière en progression par rapport à celle de 2015 de 2,7 alors que le parc hôtelier s’est agrandi (+ 4 % avec 18 523 chambres).

L’effet Euro 2016 et Fête des Lumières

Soit 4,6 millions de nuitées selon OnlyLyon Tourisme. Et ce, malgré la concurrence encore difficile à évaluer avec les services d’hébergements alternatifs de type AirBnB. L’Euro 2016 a évidemment contribué à ce succès tout comme la Fête des Lumières. A noter la progression du taux d’occupation des hôtels de la métropole le week-end : 57,5 % soit +5 %. Preuve que le tourisme d’affaires n’est plus le seul à Lyon et que le tourisme de loisirs est en train de franchir un seuil important. « Nous travaillons dessus depuis une dizaine d’années et nous voyons aujourd’hui la récompense de ces investissements », a commenté Jean-Michel Daclin, président d’OnlyLyon Tourisme.  La remise du World Travel Awards dans la catégorie “Meilleure destination européenne de court-séjour” à l’automne dernier couronne en effet ces efforts.

Jean-Michel Daclin explique ce succès par le fait que Lyon représente « un véritable concentré d’art de vivre à la française » tout en étant une métropole où règne un sentiment de sécurité. Un critère certes fragile mais de plus en plus prisé par les Américains et les Asiatiques qui tendent à bouder Paris. L’ouverture de la ligne aérienne Lyon Montréal en juin dernier et la bonne tenue du Lyon Dubaï ont d’ailleurs renforcé la visite des visiteurs étrangers.

Nous voyons aujourd’hui la récompense de ces investissements

Jean-Michel Daclin, président d’OnlyLyonTourisme

Développer aussi le tourisme de proximité

Si Lyon veut être à la pointe du tourisme dans la région, elle souhaite cependant partager son expérience au sein du pôle métropolitain.

Ce dernier qui regroupe non seulement la Métropole mais aussi Saint-Etienne, la communauté d’agglomération de la Porte de l’Isère, Vienne, Villefranche-sur-Saône et depuis 2016 l’Est Lyonnais, privilégie pour ce faire l’outil numérique. Comme le site “lyoncitycard.com” qui propose un pass culture et loisirs ou encore “monweekendalyon.com” dédié aux loisirs des Lyonnais mais aussi des Rhônalpins qui a franchi la barre du million de visiteurs en 2016.

« Notre objectif est aussi de rallonger la durée de séjour des touristes en prenant Lyon comme camp de base », argumente François Gaillard, directeur général d’OnlyLyon.

Vincent Rocken

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?