caluire-et-cuire Il y a deux ans, Mojgan Tashvigi lançait son activité de chef à domicile...

Mojgan Tashvighi aime être en cuisine. « J’élabore mes plats comme je le ferai pour les miens. Tout est fait maison avec de bons produits ».  Archives Térence CARON
Mojgan Tashvighi aime être en cuisine. « J’élabore mes plats comme je le ferai pour les miens. Tout est fait maison avec de bons produits ». Archives Térence CARON

Originaire de Shiraz, ancienne capitale de Perse et ville culturelle d’Iran, Mojgan Tashvighi est une vraie passionnée de cuisine. Sa mère experte en pâtisserie, ses grands-parents, qui tenaient un restaurant renommé dans sa ville natale, des « oncles et tantes qui cuisinent très bien », lui ont transmis le goût des bonnes choses et l’amour de cuisiner pour les autres.

Arrivée en 2013 à Caluire, elle se lance dans la restauration à domicile avec “Brise de Perse”. Son activité de traiteur et d’événementiel a séduit. Le bouche-à-oreille a bien fonctionné. Les projets de la jeune chef se multiplient.

...aujourd’hui, elle a un projet de restaurant

Photo Emilie Chaumet
Photo Emilie Chaumet

« Je l’ai toujours entendu parler de son rêve : un restaurant ». Dans leur appartement caluirard, Olivier, le mari de Mojgan Tashvighi, est le premier à évoquer le futur projet de son épouse. La chef à domicile, un brin superstitieuse, croise les doigts. « Si tout va bien, nous devrions pouvoir ouvrir après l’été ». Sur la Presqu’île de Lyon. Le projet, un temps pensé à Caluire, n’a pas pu se faire. Au menu, il y aura des plats persans, la cuisine que Mojgan Tashvighi savourait lorsqu’elle était petite fille à Shiraz. « J’ai grandi avec la valeur de manger à table, l’importance du partage d’un repas. Je suis gourmande et tout était tellement bon. On savait ce que maman avait cuisiné, car on reconnaissait les bonnes odeurs. Aujourd’hui, ce sont mes trois enfants qui devinent parfois le menu depuis le palier, quand ils rentrent de l’école », s’amuse la cuisinière, qui avait pris l’habitude de régaler ses amis de Sens, en Bourgogne, terre qu’elle a adoptée en s’installant en France.

Sa première expérience de cuisine pour les autres, Mojgan Tashvighi l’a pourtant vécue en Chine, lors d’un séjour familial de deux ans comme expatriés. « Je faisais des carrot cake pour les écoles et donnais des cours de cuisine. Mais, c’est en rentrant que c’est devenu sérieux ». En 2015, Mojgan Tashvighi teste ses talents de chef en contactant le site La Belle Assiette , qui répertorie les chefs à domicile à travers la France. Rapidement validée, elle connaît un vrai succès sur Lyon et Caluire, et travaille en indépendante dans sa petite entreprise Brise de Perse. Après les premiers buffets pour une dizaine de personnes, elle assure le traiteur pour des fêtes de 50 ou 70 personnes et, prochainement même, pour un mariage.


Des cours à l’institut Paul Bocuse

Comme on ne finit jamais de se perfectionner, Mojgan Tashvighi s’est inscrite pour des cours à l’institut Paul Bocuse par « besoin d’améliorer ma connaissance et mes techniques de cuisine française ». Elle a encore les yeux qui brillent lorsqu’elle raconte sa récente journée au Sirha et un seflie avec Joël Robuchon. Inconditionnelle des produits frais et de qualité, Mojgan Tashvighi organise, ce vendredi, une soirée pour fêter le Nouvel an iranien, qui interviendra le 20 mars et fera entrer les Perses dans l’année 1396. Mojgan Tashvighi sera à la Foire de Lyon, ce dimanche 19 mars, pour des ateliers de cuisine perse. Un régal en perspective.

Pratique Contact “Brise de Perse”, Tél. 06.60.82.08.40. www.chefmojgan.com

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?