Football OL : le podium de L1 en ligne de mire ?

Les Lyonnais tiennent un rythme de folie depuis la mi-février (sept matches  sans défaite, 29 buts marqués). Suffisant pour espérer terminer sur le podium ?  © Stéphane Guiochon
Les Lyonnais tiennent un rythme de folie depuis la mi-février (sept matches sans défaite, 29 buts marqués). Suffisant pour espérer terminer sur le podium ? © Stéphane Guiochon

On subit peut-être encore l’euphorie de cette semaine prolifique au Parc OL (victoires 4-2 contre la Roma jeudi et 4-0 contre Toulouse dimanche) et d’une série de sept matches sans défaite pour les Lyonnais. Mais à neuf journées de la fin du championnat, on est légitimement en droit de se demander si l’OL peut réussir un nouveau come-back de folie dans le sprint final et monter sur le podium de Ligue 1.

Aujourd’hui, Lyon compte treize points de retard sur l’OGC Nice, le membre du trio de têtele plus susceptible de s’écrouler (sans vouloir vexer les supporters des Aiglons, le PSG et Monaco semblent mieux armés que leurs protégés). L’équipe de Bruno Genesio a toutefois un match en retard à jouer à Metz le 5 avril et pourrait donc revenir à dix points de Nice en cas de victoire.

On peut même réduire l’avance potentielle à sept points : l’OL recevra Nice lors de la dernière journée et a une meilleure différence de buts. Revenir à trois encablures de l’OGCN permettrait donc de vivre une nouvelle « finale » au Parc OL, comme l’an dernier lorsque la victoire contre Monaco (6-1) lors de la 37e journée avait assuré la deuxième place de Ligue 1 et la qualification directe en Ligue des champions.

Alors, l’OL peut-il le faire ? Prenons un scénario optimiste (au vu de l’irrégularité chronique des gones depuis le début de la saison), mais pas excessivement : que des victoires lyonnaises, à part contre le PSG et Monaco. Cela amènerait le club olympien à 71 points au matin de la 38e journée.

Nice compte actuellement 63 points et il faudrait donc 12 points aux Aiglons pour être tranquilles. L’équivalent de quatre victoires sur les huit matches restants. Un succès toutes les deux rencontres, c’est exactement le rythme niçois depuis le début de l’année 2017 (cinq victoires en dix matches). De quoi doucher un peu notre optimisme. La Ligue Europa, finalement, c’est pas si mal.

Hugo Hélin

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Connectez-vous pour commenter

Vous n’avez pas encore de compte ?