Musique LLAB : un laboratoire pour faire décoller la scène Hip Hop lyonnaise

De gauche à droite, Lensy, étudiant en commerce, Jason, étudiant en cinéma et Hugo étudiant en communication. Le membre qui n'est pas présent sur la photo est Salvador, informaticien et webmaster du LLAB / photo Auriane Poillet
De gauche à droite, Lensy, étudiant en commerce, Jason, étudiant en cinéma et Hugo étudiant en communication. Le membre qui n'est pas présent sur la photo est Salvador, informaticien et webmaster du LLAB / photo Auriane Poillet

Jeudi, Salvador, Jason, Hugo et Lensy lanceront un site internet pour développer les échanges entre les artistes lyonnais et faciliter la découverte des amateurs de Hip Hop.

Quatre jeunes Lyonnais âgés de 18 à 25 ans qui ne se connaissaient pas sont partis d'un même constat : "Pourquoi sur Lyon il n'y a pas un artiste Hip Hop qui a explosé au niveau national ?"

 

Un annuaire sous la forme d'un réseau social

 

"On a tous eu cette réflexion séparément et un jour j'ai décidé de poster un message sur une page Facebook pour essayer d'apporter une solution", explique Lensy, étudiant en commerce. Les autres membres du groupe ont répondu à l'appel. 

 

Pendant deux mois, ils ont planché sur cette solution qui se présente sous la forme d'un réseau social. "A Lyon, il n'y a pas de centralisation. Chacun fait son truc dans son coin et ils ne se rendent pas forcément compte de ce qu'il se passe autour d'eux", continue-t-il. 

 

"On a donc décidé de créer une sorte d'annuaire", ajoute Jason, étudiant en cinéma.

 

A l'image de Facebook, les rappeurs, chanteurs ou autres beatmakers (quelqu'un qui réalise des musiques instrumentales à partir de sons déjà existants, Ndlr) créent leurs profils sur le site internet LLAB.

Capture d'écran de la partie artiste du site / photo DR
Capture d'écran de la partie artiste du site / photo DR

Ils gèrent complètement leur page et le site génère une page visible par tous avec des informations sur l'artiste, ses vidéos et ses sons. La messagerie intégrée au service leur permet ensuite de contacter d'autres artistes pour des projets.

 

L'objectif est donc de "créer une scène lyonnaise et de faire monter le niveau". Mais les quatre jeunes ne s'arrêtent pas là et ont de la suite dans les idées. 

 

Une labellisation et un Open Mic 2.0

 

Pour faire vivre le site internet, ils proposeront des articles sur des artistes lyonnais qui ont déjà une carrière, qui émergent et sur "des gens lambda qui donnent leur avis sur ce qu'ils aiment".

 

Ils cherchent également à mettre en place une sorte de labellisation qui consiste à "prendre en main les artistes". Pour cela, ils établissent des partenariats avec des studios d'enregistrement lyonnais, proposent de réaliser des clips et de créer des liens avec des établissements comme le Ninkasi ou la Marquise.

 

"On cherche ce qu'il se fait de mieux et on aide les gens à aller plus loin", résume Hugo. Le responsable multimédia du groupe a déjà réalisé des clips pour deux artistes qui seront mis en ligne en même temps que le lancement du site internet pour "montrer ce qu'on sait faire".

 

A terme, les quatre membres fondateurs du LLAB veulent créer un Open Mic (une scène libre où chacun peut venir s'exprimer, Ndlr) mensuel "d'un nouveau genre".

 

"On vise une scène Hip Hop où les artistes lyonnais pourront venir s'exprimer", précise Lensy. "La différence avec ce qu'il se fait déjà se trouvera au niveau de l'ambiance : on aimerait mixer Open Mic traditionnel et soirée où les gens peuvent danser".

 

Le site internet LLAB sera lancé le 8 septembre. 80 artistes se sont déjà créés un profil et les quatre lyonnais espèrent rapidement dépasser les 200 membres.

Informations pratiques

> Site internet : http://llab.fr/ 

> Page Facebook : https://www.facebook.com/LLAB69/?fref=ts 

> Compte Instagram : https://www.instagram.com/llab_officiel/ 

Auriane Poillet

Qui que quoi ?


Newsletter

Restez informés de l’actualité de Lyonplus.com Inscrivez-vous gratuitement à notre lettre d'information.

Votre opinion ?

Les commentaires sont clos.